Le phénomène du « Unboxing » : on achète un produit ou des emballages?

Le phénomène du « Unboxing » : on achète un produit ou des emballages?

Dans cette ère où le commerce en ligne est la nouvelle expérience de magasinage, les gens commencent à avoir des attentes lors de la réception de leurs colis.

« Les gens veulent déballer des cadeaux. »

Qu'est-ce que le « Unboxing »?

En français, on pourrait appeler ça une expérience de déballage.


C’est le fait de recevoir par la poste, d’ouvrir un colis et de déballer un nouveau produit. Comme on l’a acheté en ligne, c’est bien possible qu’on ne l’aie jamais vu en vrai, ni même touché. On a alors la possibilité de le manipuler, de le découvrir, d’explorer ses composantes. Dès qu’on ouvre notre boîte d’envoi, c’est notre premier contact avec le produit et parfois même, avec la marque.


Certaines personnes filment ces expériences et les partagent sur les réseaux sociaux afin de créer de l’excitation ou de l’anticipation pour un nouveau produit. Ça peut aussi aider les gens à comprendre comment un produit fonctionne et/ou ce que ça inclut.

Ouvrir un colis, la méthode simple

Normalement, quand on reçoit un colis par la poste, on veut simplement que la boîte ne soit pas trop maganée. On espère que le contenu soit bien protégé… contre la pluie, contre les bris, contre le chaud ou le froid et même contre la fumée de cigarette, parce que certains transporteurs fument dans leurs véhicules de livraison (!).


Mais depuis quelques années, il y a de nouvelles conventions qui se sont créées et les gens attendent maintenant plus de cette boîte.

Ouvrir un colis, la méthode influenceur(se)

Lorsqu’un colis est envoyé à un(e) influenceur(se), l’emballage est souvent plus élaboré pour faire vivre une expérience de déballage extraordinaire. Pour ces vedettes des réseaux sociaux, c’est un métier; elles sont rémunérées pour ouvrir des boîtes à l’écran et faire découvrir aux gens leur contenu de #produitreçu. C’est donc normal que les entreprises fassent des efforts particuliers pour créer des emballages uniques, parfois en bois, parfois emballés dans du tissu et dans tous les cas, plus coûteux.


Le phénomène d’« Unboxing » a commencé à peu près à ce moment-là. Tout le monde veut la même expérience d’ouverture de colis, ce qui crée des attentes de plus en plus élevées de la part des clients.

L’expérience du « Unboxing »

Qu'est-ce qui fait une bonne expérience?

De l’esthétisme et des textures agréables au toucher : 

On veut que la boîte soit jolie, que l’intérieur soit bien rangé, que ça fasse beau lorsqu’on ouvre la boîte. Parfois, il y a un papier de soie avec un autocollant qui emballe le produit. On aime lorsque les emballages sont doux, lorsqu’ils sont l’fun à manipuler et agréable à ouvrir (genre se blesser à l’ouverture d’un produit, c’est non).


La touche humaine :

Lorsqu’on reçoit une commande avec un p’tit message personnalisé ou une signature, on sait qu’on n’est pas juste un numéro de commande. Ça ajoute une touche personnelle, humaine.

C’est toujours cool aussi de lire l’histoire derrière le produit, derrière les personnes qui ont fait le produit ou sur la mission de la marque.


Des goodies : 

Recevoir un cadeau avec sa commande, c’est toujours un plus! Un échantillon ou une petite gâterie fait toujours plaisir. 

Le prix à payer

Ces expériences mémorables font rêver, mais quand on additionne toutes ces petites choses ensembles, au total, ça fait 5-8$ par commande… Juste pour une expérience de déballage. C’est quand même fou! Le client ne le voit pas, mais ça se prend direct dans la marge de profit (ou ça se répercute à un moment donné sur le prix des produits). 


C’est probablement pour ça que plus l’entreprise est grande, moins il y a de goodies et de personnalisation ou plus tout ça est fait en Chine sans questionnement sur l'empreinte environnementale des choix qui ont été faits.

Les désagréments de cette tendance

Évidemment, le fait de tout imprimer aux couleurs de l'entreprise, les emballages « wow », les notes, les cartons, ça implique souvent des productions en Asie ou du suremballage inutile.


La boîte : 

La jolie boîte custom dans laquelle est livrée la commande il faut en imprimer 5000 si on veut avoir un prix décent au Québec (et encore). Donc elles sont souvent imprimées en Chine.


La personnalisation : 

Puis, cette jolie boîte est parfois marquée par certaines entreprises de manière permanente avec notre nom à l’intérieur, écrit à la main.. C’est une belle attention, mais après, on peut difficilement réutiliser la boîte, car offrir à quelqu’un une boîte où c’est marqué « Merci Marie-Ève pour ta commande », c’est weird. Pis quand c’est marqué sur une carte, c’est cute pour une seconde, mais la carte se retrouvera au recyclage après ladite seconde.


Le papier de soie :

Même chose pour le papier de soie. Pourquoi en mettre si c'est juste pour faire cute et se retrouver 2 secondes après dans le recyclage?


Les goodies :

Pour les goodies, il faut faire attention. Des exemples de goodies pas top : Recevoir une cire à faire fondre dans un diffuseur, quand t’as pas de diffuseur, un porte-clé quand 98% des gens n'en ont pas besoin, des échantillons de produits de beauté dans des sachets en plastique qu’on n’utilisera jamais ou des bonbons à la réglisse noire… Faut vraiment penser à ce que tout le monde pourrait aimer et trouver utile. Et tout ça, sans que ça produise trop de déchets! 


Pis même à ça, il pourrait y avoir des gens déçus. On a déjà envoyé des petits emballages à la cire d’abeille dans nos commandes et la cliente nous avait écrit pour ne pas en recevoir à sa prochaine commande car elle était vegan. On est rendus dans une ère où il faudrait cocher le goodie qu’on aimerait avoir dans notre commande!


Dans les plus grandes compagnies, le goodie est plutôt marketing (j’sais pas si on peut appeler ça des goodies, parce que c’est un peu poche). C’est souvent une carte (ou plusieurs cartes) avec des rabais pour un rachat ou pour un achat chez une autre entreprise partenaire. Puis une autre qui dit « Prenez-moi en photo/vidéo en utilisant tel hashtag », puis une autre « Rejoignez notre communauté ». On va pas se le cacher, ce sont des cartes qui se ramassent toutes au recyclage.


L'expérience Bateau bateau

Depuis ses débuts en 2017, Bateau bateau a longtemps envoyé ses colis dans des polymailers. C’était la façon la moins coûteuse et la plus efficace pour l’envoi. Un polymailer peut être replié et donc les produits sont comme “sous-vide” mais sans être comprimés à l’intérieur. Ça fait un volume d’envoi beaucoup moins grand et donc un impact plus léger étant donné que l’impact carbone est calculé au volume. Le tissu était aussi davantage protégé par les odeurs dans le transport.


Depuis 2022, on teste des choses : on a réduit considérablement les envois dans les sacs gratuits de Purolator et on se tourne vers les boîtes de carton (soit récupérées, soit neuves). Les neuves coûtent 2$ de plus chacune que les polymailers Puro, mais l’expérience d’ouverture de colis s’en trouve améliorée... et on évite le plastique.


Dans le colis, on y trouve le moins d’emballage possible. On déteste envoyer des boîtes dans des boîtes alors c’est possible que vous retrouviez votre kit de toilette “en vrac” à côté de votre bidet. Y’a juste nos rouleaux qu’on emballe dans du papier kraft, parce qu’ils font des smouch smouch à cause de la coupe (faut vraiment les laver à la réception d’ailleurs).


On offre aussi des goodies pour certaines commandes et ça change au fil des années. On a longtemps offert une petite bombe de bain qui avait l’avantage de sentir bon et qui donnait une odeur agréable au colis. En ce moment, on offre une petite carte de remerciement lors de l’achat de mouchoirs, mais on la voulait réutilisable! C’est donc un carton d’odeur sur lequel on peut mettre une goutte d’huile essentielle et déposer au fond du kit ou de la pochette pour que nos mouchoirs sentent bon (ou l’eucalyptus quand on a un rhume). 

Cette carte est poush poutée d’une bruine d’ambiance avant l’envoi. C’est donc possible que votre colis sente le pet de licorne! 


Sinon, on offre pour certaines grosses commandes un petit rond de céramique-diffuseur fait main ou un savon Malté fait de drèche de bière. On aime les partenariats locaux et on essaie toujours de réfléchir à des produits utiles et/ou en corrélation avec nos valeurs.


En conclusion

Autant c’est l’fun de recevoir des colis qui sont agréables à déballer, autant ça me met mal à l'aise quand il y a un paquet de trucs inutiles dedans.


Il faut être conscients en tant que consommateurs que de créer une expérience d’Unboxing coûte cher aux entreprises pour une expérience qui durera 1 minute et créera potentiellement un paquet de déchets. 


J'ai aussi l'impression que plus l’entreprise est petite et locale, plus on s’attend à une expérience mémorable! Jamais il ne nous viendrait à l’idée de recevoir un p’tit chocolat dans notre commande Amazon ou une note personnalisée dans notre commande Nike?


Nos attentes devraient être au plus bas. Le packaging d’envoi devrait avoir comme seul et unique but de protéger le contenu pour qu’il se rende jusqu’à chez nous. Point. Le reste, c’est vraiment juste du bonus, ça ne devrait pas être une norme. 


Comme lorsque quelqu’un apporte des beignes au bureau. On est contents cette journée-là, mais on ne devrait pas chialer quand il n’y a pas de beigne le matin au bureau. Pis à l’inverse, si l’employé commence à capoter avec ses beignes pis en apporte 100 par jour quand on est 12 au bureau, on peut lui dire aussi que c’est ben gentil, mais que ça n’a pas de bon sens!


Justement, dites-le aux entreprises qui capotent un peu trop avec leurs emballages! Elles pourraient sans doute couper dans le futur sur certains items que vous trouvez complètement superflus. Ça pourrait aider à faire baisser la pression qu’a créé le phénomène d’Unboxing. Pis du même coup, ça ferait potentiellement moins de déchets.


Pis si ça adonne…

Partagez le contenu plus que le contenant sur les réseaux sociaux.

Remerciez les entreprises qui envoient des colis dans des boîtes récupérées.

Dites-leur si vous avez aimé leur goodie et qu’il vous a été utile.

Et vous?

Quel genre de goodies avez-vous déjà reçu qui a conquis votre cœur ou a fait votre journée?


Et avez-vous déjà vécu des expériences d’Unboxing qui vous mettaient mal à l’aise tellement ça faisait de déchets?


par M.eve

« On est tous dans le même bateau » alors parlons-en de ce bateau-là! J'aime me questionner, m'informer, réfléchir et tester un paquet d'affaires aussi! L'écriture a toujours été mon fort, alors quand j'ai du temps devant moi, j'aime vous partager ce que j'apprends, parler en toute transparence de mes produits ou de mon entreprise, donner mon avis sur ce que j'ai testé ou vous parler des choses que j'ai constaté par rapport à ces grands sujets environnementaux qui nous concernent tous.

Une réponse sur “Le phénomène du « Unboxing » : on achète un produit ou des emballages?

  1. avatar Marie-Ève Dit :

    Je me souviens d’une première commande de lp avec laquelle j’avais reçu un autocollant du logo de la marque (d’une bonne dimension et tout brillant). La pensée est bien gentille, mais je trouve que ça fait un peu trop “branding” et je n’ai vraiment pas besoin de ça… Il n’a pas fini aux vidanges, mais il traîne sur la tablette à côté de mes vinyles. D’un côté, je trouve ça plate de le jeter et de l’autre je pense que ça ne se recycle pas. Deuxièmes envois de cette même compagnie quelque temps plus tard : un collant avec les mêmes caractéristiques (mais au style différent). Je vous laisse deviner, il a terminé de la même manière. Ça s’empile bien! C’est le point positif. En plus, cette fois là, il était adjoint d’une grande affiche. Encore une fois, le design est joli, mais je n’ai pas de place pour ça moi. Même chose. Il traîne sur la tablette haha! Du coup que je lui trouve preneur (j’en doute). J’ai eu d’autres collants d’autres compagnies (étrangement c’est toujours avec des lp) et…. Même constat. Je ne sais pas quoi en faire. C’est bon si l’on a un enfant et même là.

    Expérience positive cette fois (toujours dans le domaine des lp), j’ai reçu avec mon envoi une sorte de mini-carte postale (en termes de format). Dessus la photo d’une machine. Première pensée : c’est quoi ça? Hé bien il s’agit de la super vieille machine manuelle qu’ils utilise pour faire leur vinyle. Je peux vous dire que ça, j’étais très contente, car j’ai appris des choses. D’abord à quoi ça ressemble comme machine, pourquoi le rebord de leur vinyle est différent des autres, comment ça impacte la qualité du pressing, etc. Ce n’était pas centrer sur la compagnie, mais sur le procéder en soi et la “technologie” utilisés. J’aime apprendre de nouvelle chose! Je ne me serais jamais imaginé la différence aussi énorme entre la confection manuelle et industrielle d’un pressing alors je n’aurais jamais cherché cela. Ça, ’était who!

    Du côté de Bateau Bateau, maintenant. J’ai adoré le rond en céramique. Il est fonctionnel. Le “branding” est discret. C’est un bateau en origami (bin oui! Je le trouve cute). Il m’apporte une idée que je n’aurais pas eux. Il me fait découvrir un artisan. Ça, c’est cool. Et dans le pire des cas, si quelqu’un n’en veut pas pour ses mouchoirs, ça se glisse bien dans un tiroir à linge ou ça s’offre sans malaise. La carte pour les odeurs : même principe, mais en moins fragile et plus mince. Elle fait mieux pour les petites pochettes de transport. Quelle belle idée de upcycling. Au final, dans mon cas, c’est pas tant pour les goodies que de m’apprendre quelque chose ou m’apporter une idée. Je pense que ça, tout le monde aime ça (sinon ça me parait vraiment triste). Si en plus c’est fonctionnel, c’est le top.

    Pour la note dans les envois. Pour ma part, ça redonne un côté humain à quelque chose qui n’est absolument pas social. Il n’y a pas la gentille caissière/gentil caissier pour te parer un peu. Il y a peut-être même un petit côté grand-maman? C’est pas mal juste d’elle que je reçois des lettres alors mon cerveau il ne ferait pas une association là…? Hormis ça, je trouve que ça offre l’opportunité à un employé d’ajouter son grain de sel (même si c’est seulement sa signature). Ils sont là et ils font partie de l’équipe. Pour avoir travaillé dans une usine, être un numéro, je sais ce que ça fait et il n’en manque pas une pour te sanctionner à la moindre erreur en te mettant sous le nez la perte de production que tu leur as engendrée. En plus, te rendre invisible et te faire oublier l’importance que tu as ils sont bons dans ça. Du coup, une note comme ça c’est en partie pour moi (ou peut-être même totalement j’ai de la difficulté à me situer), mais j’aime ça voir qu’il y a un effort pour impliquer positivement un employé dans une réalisation. Emballer un truc ça parait simple, mais je suis certaine que ça ne l’est pas pour tout le monde. On a tous des capacités différentes. Je suis persuadé qu’il y en a pour qui c’est un défi. Est-ce que c’est possible de leur laisser un moment de fierté dans ce qu’ils font en leur permettant, si désiré, de laisser leur initial? C’est comme cela que je le vois.

    Je pourrais continuer, mais je pense que c’est déjà trop long comme commentaire xD oups…

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas visible. Les champs marqués sont obligatoires *