Prêts pas prêts, bidet

Prêts pas prêts, bidet

À la vue des commandes du dernier mois, on constate que les gens sont prêts pour le bidet!

C’est quand même un peu étonnant de se dire qu’on est “prêt” pour ça, compte tenu que dans les pays musulmans et dans le sous-continent indien (pour ne citer que ceux-là), plus de 90% de la population utilise de l'eau pour se nettoyer après un caca. Ça fait partie de leur culture.

Donc bref, on passe peut-être pour des malpropres aux yeux de ben du monde à s’essuyer sans se nettoyer! 

En même temps, à bien y penser, c’est quand même un peu malpropre si on se dit que c’est un peu comme si on avait du caca sur les doigts et qu’on prenait simplement une serviette pour enlever le plus gros, sans se laver ou du moins se rincer les mains. On s’entend que nos mains vont puer le caca? Ben, c’est la même chose entre nos fesses...

Pourquoi les gens ne sont-ils pas prêts?

Les raisons

  • Il faut rénover sa salle de bain
  •  

    Ça, c’est parce que les gens ne connaissent pas le bidet de toilette! Celui qui s’accroche à la toilette et qui se plogue en 5 minutes (pour vrai.. je ne suis pas manuelle et j’ai réussi en un rien de temps!). Bref, cet argument ne tient plus la route avec ce nouveau genre de bidet.

  • C’est cher
  •  

    Comme vous le verrez , les bidets vendu sur le site de Bateau bateau sont beaucoup moins de 100$! On peut même s’en procurer un portable à 20$. Même pour ceux à 80$, c’est un petit (et excellent) investissement, moi je dis.

     

  • La peur du froid
  •  

    Quand certaines personnes lisent bidet à eau froide, je ne sais pas pourquoi, mais elles pensent que froide = GLACIALE. Ce qui est tout à fait faux. Dans les premières secondes, l’eau est à la température des tuyaux, donc tiède. Si on reste très très longtemps à s’asperger, l’eau va commencer à se refroidir selon d’où elle arrive, mais je dirais que ça fait plus du bien que c’est désagréable.

    Parenthèse : J’ai l’impression qu’on associe ça à une goutte d’eau froide dans le cou ou une main glacée dans le bas du dos, mais je vais vous avouer quelque chose : notre anus n’a pas la même sensibilité au froid que notre cou ou notre bas du dos. Il est capable d’en prendre.

    Si jamais on veut contourner le froid, on peut s’acheter un plus long tuyau pour la garder tiède plus longtemps ou un peut regarder pour un bidet à eau chaude.

     

  • Les dégâts avec les enfants
  •  

    Un bidet en jet, ça splash et ça va LOIN! Genre plusieurs mètres. Si votre enfant l’accroche, c’est certain qu’il y a de l’eau partout.

     

    Il y a quatre façons de prévenir ces désagréments si on a des enfants:

    1.Leur montrer comment ça fonctionne et les inviter à l’utiliser.                          

    En leur expliquant bien et en leur faisant vivre la sensation du bidet, soit ils vont bien l’utiliser, soit ils ne voudront plus jamais y toucher (jusqu’à ce qu’ils soient en âge de comprendre l’utilité).

    2.Mettre le bouton sur la fonction “Nettoyage de buse”

    Sur le Neo 180 par exemple (ce n’est pas le cas sur les Brondell), on choisit notre fonction pour déterminer d’où l’eau va arriver : avant, arrière ou sur les buses. En choisissant la dernière fonction, si le levier d’eau s’ouvre accidentellement ou volontairement par l’enfant, l’eau va seulement jaillir vers le bas, pour nettoyer les buses. (Attention seulement d’être attentif à ce que l’enfant n’ouvre pas l’eau sans que vous le sachiez, ça pourrait couler longtemps).

    3.Acheter un bidet douchette                                                                      

    Le levier pour actionner l’eau est un peu moins accessible pour un enfant, donc moins propice aux dégâts.

    4.Ouvrir accidentellement le jet dans leur face                               

    Nenon, c’t’une joke, faites pas ça. Des plans pour que je doive ajouter une autre raison du genre “Je suis traumatisé par les bidets”.

     

  • Le chum qui veut rien savoir
  •  

    J’entends beaucoup, mais beaucoup de commentaires du genre : il faut que j’en parle à mon chum, mon chum est pas prêt pour ça, mon chum veut rien savoir.

    Mais j’ai aussi lu des histoires et des faits vécus où leurs blondes ont installé le bidet quand même (pour leur utilisation à elle) et quelques temps après, (après l’avoir utilisé en cachette) leurs chums leur ont dit tout fiers : « Je l’ai utilisé aujourd’hui » ou encore « J’aime ça finalement ». 

    Une fille dont le chum n’allait « jamais utiliser ça de sa vie », a un jour entendu, par la porte de la salle de bain : « Y’a pu de petits rouleaux! »

     

    Conclusion

    Un bidet, quand c’est à portée de fesses, on n’a pas le choix de lui donner une chance! Après, j’vous dis, c’est le bonheur, on s’habitue et à un moment donné, on trouve ça weird de s’essuyer “à sec” (un peu comme les populations orientales nous trouvent probablement weird de s’essuyer “à sec”).

    Donc le truc, c’est de l’avoir à portée, qu’il soit là, prêt à être utilisé pour n’importe qui, même les moins convaincus.

    D’ailleurs, c’est la meilleure technique pour convaincre n’importe qui à utiliser n’importe quel produit lavable. Mettez-les là et quand, un jour, il n’y aura plus de papier ou que le papier sera trop loin, le lavable sera la seule solution dans l’immédiat et c’est à ce moment-là que le déclic se fera. 

    Ça a l’air brutal, mais quand on a des produits hautement plus confortables et pratiques sous la main, on ne sera pas déçu(e)!

     

    Et vous?

    Êtes-vous sceptique face au bidet? Pourquoi?

    Sinon, bienvenue dans le #teambidet des convaincu(e)s! 

     

    Laisser une réponse

    Votre adresse courriel ne sera pas visible. Les champs marqués sont obligatoires *